contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Patrimoine » Nature » Le Parc Reine Astrid

Le Parc Reine Astrid

 

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Information actuellement non disponible

Contenu multimédia supplémentaire


Localisation


Derniers éléments ajoutés

Le Parc Bivort
A l’origine du parc, le maître-verrier Henry-Joseph Bivort, propriétaire des Verreries Bennert & Bivort, qui se fait ériger vers 1870 un château au cœur d’un parc de sept hectares. - Lire la suite...

Les deux tours du Château de la Torre
Le Château de la Torre se situait dans le coeur de Mont-sur-Marchienne. Il fut presque totalement démoli dans les années 1940 par un promoteur immobilier... - Lire la suite...

Charleroi en images, 1900-1945
En quelques clichés, Charleroi en cartes postales et images anciennes - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Auguste Cador
Auguste Cador est le grand architecte du XIXième à Charleroi. Sa longue carrière et sa riche production va marquer le territoire de Charleroi et de sa région. Mais Cador fut également le concepteur et propriétaire de l'Eden-Théâtre. - Lire la suite...

Marguerite, Marie et Jeanne, sorcières de Monceau
De 1592 à 1671, au moins six exécutions sur le bûcher eurent lieu à Monceau pour faits de sorcellerie. Parmi les victimes, Marguerite, Marie et Jeanne, présumées sorcières. - Lire la suite...

Les deux Zoé Drion
Au début du XIXième siècle, deux cousines éloignées, Zoé Louise et Zoé Pauline, voient le jour dans la région de Charleroi. L’une d’elle eut l’honneur d’avoir un boulevard baptisé de son nom. - Lire la suite...


Le Parc Reine Astrid est situé en plein cœur de Charleroi, liaison verte entre le nord et le sud de ville ; il fut tracé à la fin du XIXième siècle sur les anciennes fortifications de la ville. D’abord dénommé Parc communal, il devient Parc Reine Astrid le 16 octobre 1935, en hommage à la reine décédée le 29 août de la même année dans un accident de voiture.

Le buste de la Reine Astrid, face au rond-point 'du Luxembourg'

En 1867, le démantèlement des fortifications de Charleroi est décidé par le gouvernement. Charleroi fait alors face à une croissance démographique importante, et se trouve bien à l’étroit dans ses remparts. Les travaux de démolition débutent en 1869 et durent deux ans. A partir de 1871, la ville peut s’étendre sur les dizaines d’hectares de terrains vierges autrefois occupés par les ouvrages défensifs. Les autorités communales se lancent dans un vaste plan d’urbanisation de la ville. Une convention passée avec l’Etat débouche notamment sur la création de l’espace vert à proximité immédiate de l’ancienne place d’Armes. Les plans d’extensions de la ville prévoyaient à l’origine la création de plusieurs parcs, mais seul ce parc fut finalement réalisé.

Les plans du parc sont dus à l’architecte Auguste Cador et à l’architecte paysagiste J. Duquesne. Les deux architectes s’inspirent des parcs à l’anglaise ; les allées sinueuses et le léger dénivelé lui offre un air romantique.

Le parc communal de Charleroi est inauguré le 24 juin 1882. A cette occasion, l’éclairage électrique de la voirie est également mis en œuvre pour la première fois à Charleroi ; cette installation est due à Julien Dulait et à ses ateliers, qui donneront plus tard naissance aux Ateliers de Constructions Electriques de Charleroi. Au cœur du parc se situe un kiosque ; installé en 1882, il est incendié durant la première guerre mondiale. Reconstruit dans un style rustique en 1920, il est à nouveau rebâti en 1955 environ. La toiture de chaume est soutenue par une structure en béton représentant des troncs d’arbres s’entremêlant.

Le kiosque au coeur du parc

En 1930, un hêtre rouge est planté pour commémorer le centième anniversaire de la Belgique. Le 16 octobre 1935, le parc est rebaptisé Parc Reine Astrid en hommage à la reine défunte. La section de Charleroi de l'Union des Fraternelles des Anciens Combattants (UFAC) souhaitait également qu'un monument soit érigé en son hommage. Le 26 septembre 1937, un buste représentant la Reine est inauguré dans le parc, oeuvre du sculpteur Victor Demanet.

Le parc comporte aujourd’hui de nombreux arbres remarquables, exotiques et précieux. Il rend également hommage à différentes personnalités de la région en accueillant des bustes et des mémoriaux, notamment aux artistes François-Joseph Navez et Pierre Paulus, et à l’écrivain Maurice des Ombiaux. Côté boulevard Defontaine se situent un monument au Pigeon Soldat et un mémorial commémorant le départ en 1914 du 1er Régiment des Chasseurs à pieds. Un buste de la reine Astrid prend place face au « rond-point des Sciences ». Plus récemment, la parc a vu s'ériger en 1994 une statue équestre de Lucky Luke, clin d'œil à la bande dessinée et à l'Ecole de Marcinelle.

 

Parc Reine Astrid
Boulevard Audent, Rue du Parc, Rue Willy Ernst, Boulevard Defontaine
6000 Charleroi
Métro Parc



Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.