Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Patrimoine » Mémoire et monuments » Monument à Antoine Lessinnes

Monument à Antoine Lessinnes


Commune : Charleroi
Type : Stèle
Localisation physique : Voirie
Année/période d'inauguration : 1949
Type de commémoration :Personnalité/Notable
Artiste(s)/auteur(s) : Marcel Rau
Coordonnées : 50.4048456 N, 4.4374305 E

 

DESCRIPTION

A proximité immédiate de la gare de Charleroi-Sud se dresse un petit monument à la mémoire d'Antoine Lessinnes. Il fut l'un des grands promoteurs de l'électrification de la ligne ferroviaire Charleroi-Bruxelles, la deuxième ligne du pays à être électrifiée.

Antoine Lessinnes est né à Trazegnies le 9 juin 1897. Il suit notamment des cours à l’Ecole Industrielle de Courcelles et ensuite à celle de Charleroi. Il entreprend une formation par correspondance à l’Ecole des Travaux Publics de Paris. Cette formation lui octroie le titre d’ingénieur.

Après avoir ouvert un bureau d’études à Leval-Trahegnies, Antoine Lessinnes s’installe en 1927 à Montignies-sur-Sambre après s’être occupé de la Régie d’Electricité de la commune. En 1931, il fonde et devient administrateur-gérant de la Société Coopérative Bureau d’Etudes des Services Publics ; Lessinnes se spécialise dans la défense des communes vis-à-vis des distributeurs de gaz et d’électricité. Sa société se penche notamment sur plusieurs intercommunales de la région de Charleroi.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Antoine Lessinnes rejoint la Résistance et devient le chef provincial du service secret Socrate, ce qui lui vaut d’être décoré à plusieurs reprises après la guerre.

Ingénieur, Antoine Lessinnes va occuper différents postes à responsabilité ; il fut notamment directeur général de la Fédération Professionnelle des Producteurs et distributeurs d'Électricité de Belgique. En 1946, Antoine Lessinnes devient administrateur-gérant de l’Union Intercommunale pour l’Etude et la Gestion des Services Publics à Caractère Industriel et Commercial (IEGSP). Septante communes s’associent alors autour d’un outil dont l’unité d’action garantit leur développement. En 1985, cette intercommunale fusionnera avec l’ADEC pour donner naissance à l’IGRETEC.

En parallèle, Antoine Lessinnes devient administrateur à la Société Nationale des Chemins de fer Belges.

En 1935, la ligne Anvers-Bruxelles est la première à être électrifiée. Le succès rencontré amène les autorités à décider en 1939 d'étendre l'électrification à d'autres lignes. La guerre vient cependant interrompre les projets.

En 1946, les projets d’électrification du réseau reprennent. Antoine Lessinnes devient rapporteur et animateur de la Commission Nationale d’Electrification des Chemins de Fer. De par cette fonction, Lessinnes va jouer un rôle important dans l’électrification de la ligne ferroviaire Charleroi-Bruxelles, la deuxième du pays à être convertie à l’électricité. Les projets d'électrification du réseau ferré se déroulent en liaison étroite avec la réalisation de la Jonction Nord-Midi, évitant le passage de trains à vapeur dans les tunnels bruxellois. L'ensemble de ces réalisations va considérablement modifier le réseau ferré belge.

Antoine Lessinnes ne verra cependant jamais de trains électriques circuler entre Bruxelles et Charleroi. Il décède inopinément le 8 juin 1948 à Ostende, à l'âge de 50 ans. Sa nécrologie renseigne son domicile à la rue de la Paix, 145 à Montignies-sur-Sambre, ainsi que ses différentes fonctions et récompenses : 

Ingénieur ; Administrateur-Gérant de l'Union Intercommunale d'Etude et de Gestion des Services Publics et des Intercommunales de Gaz et d'Electricité ; Administrateur, Membre du Comité Permanent de la Société Nationale des Chemins de fer belges ; Directeur général de la Fédération Professionnelles des Producteurs et Distributeurs d'Electricité de Belgique ; Membre du Comité Permanent de l'Electricité ; Rapporteur général de la Commission Nationale pour l'Etude d'un nouveau Statut de l'Electricité ; Membre de la Commission de la Reconnaissance Nationale ; Membre de la Commission administrative de la Prison de Charleroi ; Membre du Comité de la Section de Charleroi du Conseil économique Wallon ; Membre d'Honneur de la section Hainaut-Namur de l'Association générale de la Presse belge ; Chef provincial du Service Secret Socrate ; Capitaine A.R.A. ; Croix de guerre avec palmes ; King's Medal for Courage ; Chevalier de l'Ordre de la Couronne avec palmes1.

La ligne électrifiée Charleroi-Bruxelles est inaugurée le 19 novembre 1949 ; un premier convoi quitte Bruxelles-Midi et arrive à Charleroi 48 minutes plus tard. Les officiels participant au voyage inaugurent à leur arrivée un monument élevé à la mémoire d'Antoine Lessinnes. Il consiste en une stèle en pierre bleue, portant en médaillon l'effigie de Lessinnes, oeuvre de Marcel Rau.

La ligne Charleroi-Bruxelles n'est dans un premier temps exploitée que partiellement à l'électricité, par manque de motrices, toujours en construction lors de l'inauguration. Petite anecdote : dans le cadre d'un test mené par la SNCB et la RTT, une cabine téléphonique équipée d'émetteurs et de récepteurs fut installée dans l'une des rames de la ligne, permettant aux passagers de passer des communications téléphoniques grâce à des stations relais installées à Alsemberg, Courcelles et Nivelles.

Le monument à Antoine Lessinnes est aujourd’hui un peu oublié, en retrait des flux de voyageurs à Charleroi-Sud. Il se situe à l’extrémité ouest des bâtiments de la gare, entre le quai 1 et le quai du métro vers Soleilmont. 

NOTES : 

(1) Soir (Le), 12/06/1948

INSCRIPTION(S)

ANTOINE / LESSINNES / 1897-1948 

CONTENU MULTIMEDIA

POUR Y ACCEDER




Monument à Antoine Lessinnes
Gare de Charleroi-Sud
6000 Charleroi

Métro Sud
Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Derniers articles






Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !