Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Patrimoine » Histoires, légendes, et superstitions » Les Templiers à Loverval

Les Templiers à Loverval


A la limite entre Marcinelle et Loverval, les ruines d'un bâtiment situé sur un éperon rocheux au coeur du Bois du Prince entretiennent la légende de la présence des Templiers sur le site.

Les Templiers de Loverval

L'Ordre du Temple fut créé le 13 janvier 1129 à partir d'une milice appelée les « Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon ». Les moines-chevaliers membres de l'Ordre avaient comme objectif de protéger les pèlerins qui se rendaient à Jérusalem, dans le contexte de la guerre sainte et des croisades. Pour parvenir à ses fins, l'Ordre constitua à travers l'Europe catholique d'Occident et à partir de dons fonciers un réseau de monastères pourvus de nombreux privilèges, notamment fiscaux. Moins d'un siècle plus tard, inquiet par la richesse dont ils disposent, Philippe le Bel fait arrêter les Templiers en 1307 et leur intente un procès. L'Ordre est finalement dissout par le pape Clément V en 1312, et le dernier maître, Jacques de Molay, meurt sur le bûcher en mars 1314. Les fausses informations les concernant se multiplient, prises comme telles par la population, les accusant de brigandages, de cruauté, de libertinage et d'impiété.

Ce que l'on peut voir aujourd'hui dans les bois de Loverval consiste en un espace composé des ruines d'une chapelle et de son annexe, d'une salle d'habitation comprenant une cuisine, un atelier, un entrepôt, une cave et un escalier, le tout ceinturé d'un mur, couvrant un espace d'environ 150 mètres sur 75, envahi par la végétation. Quelques outils, bijoux en bronze, pièces de monnaies frappées aux XIIième et XIIIième siècles ainsi que des ossements de la même époque ont été retrouvés sur les lieux lors de différentes fouilles. D'après les conclusions des fouilles, le site aurait été victime d'un incendie.

Il s'agirait, selon une légende, d'un repère où des Templiers, ou des brigands se faisant passer comme tels, se réfugiaient après divers larcins. La nuit, ils s'élançaient dans les bois et campagnes avoisinantes et auraient été jusqu'à l'enlèvement de jeunes filles de la région. Le rapt d'une princesse aurait été leur ultime forfait. Le père de la jeune fille convoqua ses compagnons d'armes et courut la sauver. Partie à l'assaut du monastère, la troupe escalada les murailles, égorgea les sentinelles et massacra les coupables. La citadelle fut prise et brûlée en une nuit, réduite à néant.

La présence des Templiers est effectivement attestée dans la région, et une importante commanderie se situait à Bertransart, au bout du chemin qui longe le site des Templiers. Aucun acte ou document historique n'atteste cependant de la présence templière à Loverval. Les ruines que l'on peut aujourd'hui voir dans le Bois du Prince sont sans doute celles d'une ferme, ou d'une ancienne obédience de l'Abbaye de Lobbes dont l'influence était forte dans la région.



CONTENU MULTIMEDIA

Toutes les illustrations, sauf mention contraire, sont issues de la collection de l'auteur.


LIENS

Pas de liens

ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE

Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Derniers articles






Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !