Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Patrimoine » Mémoire et monuments » Plaque à René Dethier

Plaque à René Dethier


Commune : Marcinelle
Type : Plaque
Localisation physique : Voirie
Année/période d'inauguration : 1912
Type de commémoration :Personnalité/Notable
Artiste(s)/auteur(s) : Joseph Vanhamme
Coordonnées : 50.4012 N, 4.4457767 E

 

DESCRIPTION

René Nicolas Victor Dethier est né à Marcinelle le 6 septembre 1888. Dethier entame ses études secondaires au collège des jésuites de Charleroi, les poursuit à l’athenée de Chimay et enfin à l’athenée de Charleroi, où il termine sa rhétorique.

Passionné d’art et de littérature, Dethier et plusieurs de ses amis marcinellois vouent une véritable admiration à Jules Destrée, qui, parfois, les reçoit chez lui. Le cercle d’amis assiste aux conférences et manifestations organisées par les Universités populaires sous l’égide de Destrée. Rapidement, et soutenu par Destrée, ils envisagent de lancer une revue. Début 1906, ils participent à la rédaction d’un numéro d’une autre revue carolorégienne fondée par Arille Carlier : « Le Sillon ». En juin 1906, la publication change de nom et devient « La Jeune Wallonie » ; elle a pour but de mettre en avant les arts magnifiant la terre wallonne ou exaltant ses enfants. Dethier n'a alors que 18 ans. La jeune écrivaine ixelloise Nelly Lecrenier en assure la direction, mais suite à un différend, la fonction est rapidement confiée à René Dethier.

La revue indépendante d'art et de lettres « La Jeune Wallonie » ne se veut pas uniquement une publication mensuelle : des lundis littéraires sont organisés hebdomadairement à l’Hôtel Grüber de Charleroi ; des « Cours d’amour » prennent place dans divers lieux de Wallonie où se produisent poètes, chanteurs musiciens et diseurs.

Dethier anime les lundis littéraires et la tribune des Universités populaires ; il ne cesse de faire la promotion de sa revue et des auteurs qui y publient. Ses conférences l’emmenant à travers la Wallonie, à Bruxelles ou encore à Paris ont comme thèmes Jacques Bertrand, Alfred de Musset, la position de la femme dans la société du début du XXième siècle, le patois en Wallonie, l'art et le peuple, le souffleur de verre lodelinsartois Valdor (de son vrai nom Oscar Cocriamont) qui à force de travail et volonté devint baryton à Paris,... Il collabore également activement à la Gazette de Charleroi.

Installé à Marchienne-au-Pont, René Dethier se marie en septembre 1908 ; son épouse Berthe va le seconder dans ses multiples tâches. Le couple s’installe rue Ernest Laude à Schaerbeek, et un garçon naît de leur union.

Devant être nommé dans l’une l’une des administrations qui relèvent du Ministère des Sciences et des Arts, René Dethier est victime d’une campagne de dénigrement ; il n’obtient pas le poste. Il décide alors de vivre de sa plume, mais sa santé est fragile, et sa production l’épuise. Atteint de tuberculose, il refuse de diminuer la cadence. Il s’éteint le 1er juillet 1910, et est inhumé à Marcinelle. Son intense activité est saluée par Jules Destrée, Camille Lemonnier, et Henri Carton de Wiart notamment.

Sous le nom de Berthe-René Dethier, son épouse reprend le flambeau et assure la direction de « La Jeune Wallonie ». Le dernier numéro paraît en juillet 1914. Quelques semaines plus tard, lors de l’invasion allemande, la maison familiale est en partie détruite par un incendie ; la plupart des ouvrages de René sont anéantis, ainsi que de multiples souvenirs.

Le 18 janvier 19121, une plaque commémorative est apposée sur sa maison natale (ancienne rue Saint-Roch), financée par souscription. La plaque est en marbre et porte en son centre le profil de René Dethier, réalisé en bronze par le sculpteur Joseph Vanhamme.

NOTES : 

(1) : Gazette de Charleroi (La), 20/01/1912

Autour de la revue La Jeune Wallonie et de son directeur René Dethier / FOULON, Roger. Bruxelles, Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, 2008. [en ligne : http://www.arllfb.be/ebibliotheque/communications/foulon141202.pdf]

INSCRIPTION(S)

1889        1910
A René DETHIER,
Directeur de la "Jeune Wallonie".
Ses confrères,
Ses vrais amis reconnaissants.

CONTENU MULTIMEDIA

POUR Y ACCEDER




Plaque à René Dethier
Avenue Marius Meurée
6001 Charleroi (Marcinelle)

Métro Sud / Tirou
Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Derniers articles






Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !