Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Patrimoine » Mémoire et monuments » Plaque à Ferdinand Davaux

Plaque à Ferdinand Davaux


Commune : Charleroi
Type : Plaque
Localisation physique : Bâtiment privé (en façade)
Année/période d'inauguration : 1957
Type de commémoration :Personnalité/Notable
Artiste(s)/auteur(s) : Robert Davaux
Coordonnées : 50.4074226 N, 4.4400763 E

 

DESCRIPTION

Ferdinand Davaux est né à Charleroi le 19 mars 1878 au numéro 5 de la rue du Collège, à la Ville-Basse. Si son nom est inconnu aujourd’hui pour la majorité d’entre-nous, il fut un grand chansonnier et cabaretier wallon du début du XXième siècle : en attestent la plaque commémorative apposée à sa maison natale et le nom attribué en 1957 à l'un des Géants de Charleroi : Davau.

Fils de boulanger, il fréquente l’école primaire jusqu’à ses 10 ans1. Il suit par la suite des cours à l'Université du Travail et se distingue au point d'être nommé professeur avant d'avoir terminé ses cours ; il s’installe par la suite comme plombier-zingueur2.

Il vient jeune à la littérature wallonne : en 1895, il adresse quelques chansons et poésies au « Tonnia de Chalèrwè », dont il est l'un des premiers collaborateurs. Sa première production, signée Nènèsse, parut dans le périodique en septembre 18953.

Non-musicien, n'ayant pas suivi de formation artistique, il compose les paroles et la musiques de ses chansons, harmonisées par l'intervention du compositeur Arthur Muldermans4.

En 1913, il publie sous le titre « In travayant » un recueil de 10 chansons5.

Plusieurs de ses chansons et airs résonnèrent longtemps dans la région : « Au cler de leune », « Tchantons l' bire », « Tout in bercant », « Aux cerises », « Fleur des tchamps », « L' ducace du coron », « Les violettes », « Let tchabareyes en Verites »,… Certaines entrent dans le répertoire traditionnel des chansons en wallon de Charleroi. 

L'inquiétude d'une mort précoce le hantait, transparaissant dans ses chansons mélancoliques. Il décède à Marcinelle le 11 décembre 1918 de la grippe espagnole, laissant un lot de chansons jusqu'alors non encore éditées.

Un deuxième recueil de ses chansons est publié en 1937 par ses amis, près de 20 ans après sa mort6.

Le 29 septembre 1957, l’Association Littéraire de Charleroi inaugure un mémorial en hommage à Ferdinand Davaux et réalisé par son cousin Robert Davaux. La plaque est apposée sur la façade de sa maison natale, rue du Collège, dans le cadre des Fêtes de Wallonie.

NOTES :  

(1) Journal de Charleroi, 31/12/1913

(2) Gazette de Charleroi, 04/02/1914

(3) Gazette de Charleroi, 23/10/1928

(4) Gazette de Charleroi, 04/02/1914

(5) Gazette de Charleroi, 23/10/1928

(6) Gazette de Charleroi, 14/05/1939

INSCRIPTION(S)

FERDINAND DAVAUX
CHANSONNIER WALLON
NAQUIT DANS CETTE
MAISON
LE 18 MARS 1878

CONTENU MULTIMEDIA

POUR Y ACCEDER




Plaque à Ferdinand Davaux
Rue du Collège, 5
6000 Charleroi

Métro Sud
Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Derniers articles






Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !