Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Histoire » L'ancien Grand Bazar de la Bourse / Bon Marché

L'ancien Grand Bazar de la Bourse / Bon Marché


Les origines du « Grand Bazar de la Bourse », situé place de la Ville-Basse à Charleroi, remontent à un Lorrain dénommé Telinge qui exploitait déjà à cet emplacement un « Bazar » ; peu de renseignements existent à propos des premières années de l’enseigne. Le magasin va cependant voir s’installer juste à ses côtés un concurrent de taille, le « Bon Marché » de Bruxelles, mais saura maintenir le cap grâce à la bonne gestion de son nouveau propriétaire, le namurois Emile Crowet. Avec le recul, l’arrivée à Charleroi et le choix de son emplacement pour l'implantation du « Bon Marché » sera bénéfique au « Grand Bazar de la Bourse ».

Le Grand Bazar de la Bourse, et le Bon Marché à côté

Sur les conseils de l’homme d’affaires Nicolas Thiéry, le propriétaire du « Bon Marché » de Bruxelles François Vaxelaire crée une filiale de son enseigne à Charleroi en 1875, en collaboration avec Etienne Prévot. Le « Bon Marché » s’installe place Verte à la Ville-Basse, dans les bâtiments jouxtant le « Grand Bazar de la Bourse ». Même si Charleroi compte déjà sur son territoire plusieurs enseignes de grands magasins, le « Bon Marché » va rapidement trouver sa place à Charleroi, et gagner en importance. Dès 1878, ses plantureux bénéfices permettent à la maison-mère de Bruxelles de s’agrandir et de s’embellir. En 1886, le « Bon Marché » de Charleroi devient la maison-mère de succursales fondées en Lorraine et en Franche-Comté.

 

Le bâtiment du « Bon Marché », composé de deux maisons, domine son voisin d’un étage. Chacun tente à sa manière d’attirer la clientèle en ses murs, plutôt que de la laisser filer chez son voisin. Les deux enseignes bien que concurrentes cohabitent. A la fin du XIXième siècle cependant, Vaxelaire se retire du « Bon Marché » de Charleroi pour se consacrer à d’autres projets, et vend ses parts à Etienne Prévot, qui devient l’unique propriétaire du magasin de Charleroi. Les héritiers de ce dernier vendent à leur tour le grand magasin en 1919 à Emile Crowet, qui exploite toujours le « Grand Bazar de la Bourse » dans le bâtiment voisin. Crowet va pouvoir agrandir et développer son enseigne ; l’ensemble n’est cependant qu’une succession de bâtiments vieillots demandant à être réorganisés.

Le bâtiment du Grand Bazar, condamné à la démolition

Pour moderniser l’ensemble, il est fait appel à un architecte dont le nom commence à être reconnu dans la région, et qui bientôt entamera la construction de grands ensembles en plein cœur de Charleroi : Joseph André. En 1933, André construit le nouvel immeuble du « Grand Bazar de la Bourse », sur le même emplacement que celui occupé précédemment par le Bazar et le « Bon Marché ». Bâtiment moderniste s’étalant sur 6 niveaux à la façade légèrement courbée, l’intérieur s’articule autour d’un puits de lumière. Les nombreuses baies vitrées donnant sur la place offre au bâtiment son horizontalité, coupée à chaque extrémité par des poussées verticales. Le rez-de-chaussée alterne vitrines et tambours d’entrées, protégés par une casquette s’avançant sur le trottoir. Au quatrième étage est installé un salon de thé permettant aux visiteurs de prendre un peu de repos avant de continuer leur visite, à moins qu’ils préfèrent fréquenter le « Grand café de la Bourse » situé juste à côté, au coin de la rue Puissant. Dès sa réouverture les clients reviennent nombreux, malgré la présence d’un autre concurrent installé à quelques pas et à qui les travaux du « Grand Bazar » ont profité : « A l’Innovation », présent rue du Pont de Sambre depuis 1901.

 

Le début des années 50 va voir la reconstruction et la modernisation du concurrent l’« Innovation ». Le « Bon Marché » de Bruxelles s’intéresse à nouveau à Charleroi, et prend des parts dans le « Grand Bazar de la Bourse ». En 1959, l’enseigne de la place Albert Ier redevient « Au Bon Marché ». A la moitié des années 60, « A l'Innovation » étale ses rayons sur 12.300 mètres carrés ; le « Bon Marché » propose ses articles sur 8.500 mètres carrés, et emploie 350 personnes.

 

L’époque est cependant aux rapprochements entre enseignes, et aux fusions et absorptions de groupes. Si de grands groupements naissent, des enseignes disparaissent à jamais, victimes des fusions. En 1969, les groupes concurrents de « L’Innovation » et du « Bon Marché », à bout de souffle, fusionnent pour créer « Inno-BM ». Cinq ans plus tard, « GB Entreprises » fusionne à son tour ; le puissant « GB-Inno-BM » voit le jour en 1974.

Le bâtiment du Grand Bazar, en cours de démolition

En 1977, GB-Inno-BM absorbe sa filiale carolorégienne, la « Société anonyme des Grands Bazars belges », toujours propriétaire des immeubles de l’ancien « Grand Bazar de la Bourse ».

 

Il ne faudra plus longtemps pour que à Charleroi, comme partout, les magasins du « Bon Marché » ferment définitivement leurs portes, au profit de l’enseigne « L’Innovation ». Le bâtiment de Joseph André retrouve une affectation au rez-de-chaussée, en accueillant de nouveaux commerces. Ayant beaucoup perdu de son caractère, notamment parce qu'entouré de deux immeubles de taille similaire sans cachet, l’immeuble possédait toujours un certain style, qu'une rénovation aurait pu remettre en valeur. Sa destinée est pourtant tout autre : en février 2014, l’immeuble est abattu pour faire place au centre commercial « Rive Gauche », comme de nombreux autres bâtiments du bloc formé par les rues Puissant d’Agimont, Léopold, du Collège, et de la place Albert Ier. De nombreux carolorégiens nostalgiques de ce bâtiment emblématique viennent assister à sa démolition.

 

Si le « Grand Bazar de la Bourse » fut l’une des principales enseignes du centre-ville de Charleroi, comme l’est toujours aujourd’hui « Galeria Inno », très peu de documents témoignent de son glorieux passé en plein cœur de la Ville-Basse. Toute information complémentaire à ce sujet est la bienvenue !



CONTENU MULTIMEDIA


LIENS

Pas de liens

ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE

Pas de références actuellement
Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Derniers articles






Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !