contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Patrimoine » Patrimoine architectural » La Gare de Charleroi-Sud

La Gare de Charleroi-Sud

 

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Information actuellement non disponible

Contenu multimédia supplémentaire






Localisation


Derniers éléments ajoutés

Biarent, Adolphe (1871 - 1916†)
Compositeur et musicien, Biarent fait de Charleroi pendant un temps le centre de la vie musicale du Hainaut. - Lire la suite...

Notre-Dame au Bois
Un homme tombé dans le puits d'une ancienne mine est à l'origine de la chapelle. Devenu lieu de pèlerinage, une ducasse s'y développe, longtemps l'une des plus populaires de la région. - Lire la suite...

Rue de Montigny
Peu de rues de Charleroi ont une histoire si riche ! Eglise, carmel, berceau des ACEC, plusieurs grands magasins, abattoir, piscine, ciné, théâtre, et tout cela, en moins d'un kilomètre ! - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Joseph André
Palais des Beaux-Arts et des Expositions, Basilique, Hôtel de Ville, Colonnades, Conservatoire,... Joseph André est l'architecte de nombreux édifices de Charleroi. - Lire la suite...

Boulevard Pierre Mayence
Le Boulevard Mayence fut tracé vers 1880 sur des terrains précédemment occupés par la forteresse. Il est notamment bordé par deux anciennes casernes et un athénée. - Lire la suite...

1815 à Charleroi : les dernières victoires de Napoléon
Le 15 juin 1815, Napoléon est à Charleroi ; il souhaite rencontrer les armées Alliées séparément afin de les affronter. A Charleroi, l'Empereur vit ses derniers rêves de reconquête de l'Empire... - Lire la suite...


La Gare de Charleroi-Sud, détail d'une carte ancienne, édition VPF

L’histoire du développement de Charleroi et celle du chemin de fer ont été, au XIXième siècle, intimement liées. La Ville s’est appuyée sur le développement et l’extension des réseaux ferroviaires, permettant d’écouler de plus en plus de produits industriels bruts ou manufacturés, directement des usines et des nombreuses manufactures vers les villes de Belgique et d’Europe. Le chemin de fer quant à lui s’est rapidement implanté dans la région, Charleroi étant l’un des bassins industriels les plus importants du continent, et seuls la Sambre et le canal de Bruxelles permettaient à l’époque l’écoulement des marchandises. La ville et le chemin de fer profitèrent largement des avantages qu’offraient chacune des parties : d’un côté, une région économiquement forte et prospère, et de l’autre, un moyen de transport efficace et rapide permettant l’écoulement de marchandises.

Charleroi est très rapidement mise en relation avec Bruxelles, la Ville étant située sur la ligne Bruxelles-Namur via Manage. Dès 1843, les trains s’arrêtent à la Ville-Basse de Charleroi. Une halte est aménagée, proche de la Sambre canalisée, un peu plus au nord-ouest que la gare actuelle. Le chemin de fer remporte vite un certain succès ; les diligences continuent néanmoins leurs services pendant une dizaine d’années.

Quai dans les anciennes halles

En 1857, un peu moins de quinze ans après l’arrivée du premier train à Charleroi, entre 118 et 126 trains desservent quotidiennement la ville, et ce ne sont pas moins de 1.400 tickets qui sont vendus chaque jour. Il est rapidement décidé d’ériger une nouvelle station permettant le bon développement du trafic et l'accueil des services ferroviaires.

La nouvelle gare de Charleroi-Sud est érigée entre 1865 et 1874 ; les travaux durent plus longtemps que prévus, la guerre franco-allemande de 1870 faisant rage et ralentissant la construction. La nouvelle gare est inaugurée en 1874, quelques mois seulement après la mise en service de la liaison directe Charleroi-Bruxelles via Nivelles, liaison plus rapide que via Manage.

Quelques jours après l’inauguration des nouveaux bâtiments de la Gare de Charleroi-Sud, le « Journal de Charleroi » relate : 

Configuration des espaces voyageurs de la gare de Charleroi-Sud au début du XXième siècle (fond : carte postale ancienne, Edition Belge)

« Notre gare constitue un véritable monument. L’intérieur répond parfaitement à sa destination : au centre, sous la coupole, se groupent les bureaux, marchandises, bagages et coupons ; ces bureaux sont séparés par un vestiaire où se fait le mouvement des colis et des voyageurs. L’aile droite est occupée par une salle d’attente-buffet, à plafonds très élevés, hautes et larges croisées, et dont l’ameublement et le confort ne laissent rien à désirer. Puis viennent les bureaux du télégraphe et du chef de station ; ces bureaux sont bien aérés. A gauche, se trouve la salle d’attente-buvette de la troisième classe.(…) On regrette toutefois, en voyant cette gare élégante, qui rappelle par le style la grande gare de Bruxelles, qu’elle soit affectée du grand défaut d’insuffisance, et que les bâtiment, ainsi que l’espace consacré aux voies laissent prévoir déjà qu’ils ne satisferont pas longtemps aux exigences d’un centre populeux comme le nôtre, où l’affluence des voyageurs et le mouvement du trafic sont si considérables ».

Le monumental bâtiment de style néo-classique est avant-gardiste pour l’époque par l’utilisation de matériaux nouveaux comme le fer et le verre. Son architecte et sans doute l'auteur également de l'ancienne gare de Liège-Guillemins, qui offrait de nombreuses ressemblences avec celle de Charleroi-Sud. En 1874, deux grandes halles vitrées sont également construites, situées principalement sur le territoire de la commune de Marcinelle. Ces halles seront démolies dans les années 1960.

Vitrail de Claude Carpet

L’architecture de la gare présente des allures de palais, faisant penser à certaines gares parisiennes, notamment la Gare de l’Est. Le centre du bâtiment est destiné à l'accueil des visiteurs, illuminé par deux verrières en plein cintre. La verrière côté quais surplombe aujourd'hui un vitrail moderne, réalisé en 1964 par le marcinellois Claude Carpet. De chaque du corps principal de la gare partent deux ailes reprenant un buffet et les services annexes, débouchant chacune sur un petit pavillon.

Rapidement après la mise en service de la gare, la bourgeoisie s’installe dans les quartiers proches de la station. La bourgeoisie profite d’un moyen de transport moderne et rapide, permettant d’atteindre les grandes villes de Belgique et d’Europe en quelques heures ou quelques jours. Le quartier de la Ville-Basse change petit-à-petit de visage et devient un quartier commerçant et d'affaires, lieu d'implantation de nombreux hôtels, grands magasins, banques, et de la Bourse de Commerce.

Le bâtiment de la gare devient cependant rapidement trop exigu pour accueillir l’ensemble des services nécessaires au bon fonctionnement de l’infrastructure ferroviaire de la région. Une annexe est érigée près du Pont de la Résistance et inaugurée en 1938 : l’Hôtel des Chemins de Fer.

La Gare, restaurée, retrouve une rosace en verre

Le 19 novembre 1949, la ligne Charleroi-Bruxelles est la deuxième de Belgique à être électrifiée, vu son importance. En 1984 une tour de signalisation est bâtie à l’ouest de la gare.

La Gare de Charleroi-Sud est modernisée à plusieurs reprises sans toutefois subir des changements majeurs. Des travaux d’embellissement et de modernisation eurent lieu notamment dans les années 50 et 60. En 2005 débutent les travaux de restauration les plus importants de l'histoire de la station. La façade principale retrouve notamment son cachet du début du XXième siècle avec ses verrières restaurées. En 2011, la gare rénovée est inaugurée.


 

Gare de Charleroi-Sud
Square des Martyrs
6000 Charleroi
Métro Sud



Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

Webmaster



Fri September 18, 2009
Réponse : La rivière qui passe sous les voies, côté Hôtel des Chemins de fer

D'après le livre "Le plan en relief de Charleroi" édité par le Crédit Communal en 1986, la Louvoise coulait effectivement à cet emplacement, longeant à cet endroit l'ancien chemin de Marchienne et de Walcourt. La Louvoise alimentait le grand étang qui servait de défense à la Ville Basse (emplacement actuel de la gare et ses environs). L'eau du canal provenait de l'Eau d'Heure toute proche; il reçut ce nom, en l'honneur du Ministre Louvois (voir le document d'Espace Environnement à ce sujet : http://www.espace-environnement.be/pdf/urba_septent_balade.pdf)
Last Edit: May 05, 2012, 15:41:43 by admin  

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.
 
wo ist viagra am billigsten viagra 25 mg kosten generic viagra nederland bestil viagra på nettet waar koop ik goede kamagra vardenafil kosten medicintilskud viagra hvad er generisk viagra review kamagra nl generic cialis goedkoop waar kamagra kopen belgie kosten levitra 20 købe viagra i spanien hvordan virker viagra piller zovirax cream where to buy