Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Histoire » Charleroi, 1666, forteresse d'Espagne - 350 ans » 3 septembre 1666, fondation de Charleroi

3 septembre 1666, fondation de Charleroi


Au milieu du XVIIième siècle, le territoire aujourd’hui occupé par la Ville-Haute de Charleroi relevait des Pays-Bas espagnols. Apprenant le souhait du royaume de France d’augmenter ses possessions dans la région de l’Entre-Sambre-et-Meuse, les autorités espagnoles décident de renforcer leur ligne de défense en érigeant une nouvelle forteresse sur la Sambre.

Dès 1660, trois ingénieurs espagnols sont chargés de trouver un site pouvant être fortifié le long de la rivière, sur la frontière entre les deux pays, entre Maubeuge et Pont-de-Loup. Les ingénieurs Janssens, Van Es et Boulengier remarquent la position intéressante de Landelies, mais également celle d’un modeste village situé à proximité immédiate de Dampremy : Charnoy. Le lieu possède de nombreux attraits : un éperon rocheux y domine la vallée de la Sambre et offre une vue imprenable sur le sud. Ce promontoire est, de plus, naturellement protégé par la Sambre au sud, et à l’est et à l’ouest par deux petites rivières créant un dénivelé naturel permettant de défendre le plateau. Le village est idéalement situé à plus ou moins mi-parcours entre Mons et Namur.

Si le travail de repérage est effectué et que Charnoy est privilégié pour y ériger une forteresse, le Gouverneur décide de ne pas poursuivre le projet. Le roi Philippe IV d’Espagne lui-même ordonne d’interrompre les démarches.

Le 17 septembre 1665, le roi d’Espagne se meurt. Philippe IV a déshérité sa fille, devenue reine de France en épousant Louis XIV, et désigné son fils comme successeur ; Charles n’est alors âgé que de quatre ans à peine.

Le contrat de mariage conclu entre Louis XIV et l’infante d’Espagne prévoyait le paiement d’une dot de 500.000 écus, qui ne fut jamais versée. A la mort de Philippe IV, Louis XIV estime juste que son épouse hérite en compensation du non-paiement de la dot de territoires situés dans les Pays-Bas espagnols. Entre les deux pays vont s’installer des tensions, et une guerre finira par éclater en 1667.

Sentant les Pays-Bas menacés, le nouveau Gouverneur Castel-Rodrigo décide de réactiver le projet de construction d’une forteresse sur la Sambre afin de protéger la capitale, Bruxelles. Castel-Rodrigo fait part des menaces qui pèsent sur les territoires du nord à la Cour de Madrid et de son projet de fortifier une nouvelle position, mais ses appels restent sans réponse. Malgré l’absence de réactions, Castel-Rodrigo ordonne la réalisation du projet entrepris en 1660.

Le 18 juillet 1666, un décret charge l’ingénieur Salomon Van Es de fortifier un poste sur la Sambre. Fin juillet, les habitants du Charnoy assistent, sans doute quelque peu dépités, au tracé de la nouvelle forteresse sur leurs terres. Si le cœur du village est épargné, des maisons et des haies vont néanmoins devoir être abattues pour permettre la construction de l’ouvrage défensif. De toute la région, ce sont des centaines d’ouvriers qui rejoignent le site durant les semaines suivantes pour participer de gré ou de force à la construction de la forteresse.

Le 27 août 1666, une requête est rédigée par Van Es à la demande d’entrepreneurs chargés de la construction de la forteresse. Pour la toute première fois, la mention de « Charl le Roy » apparaît dans un document officiel. La forteresse rend hommage au nouveau roi d’Espagne, Charles II.

Le 3 septembre 1666, Castel-Rodrigo se rend à Charnoy pour poser officiellement la première pierre de la forteresse de Charleroi.

Le registre paroissial de Charnoy, tenu par le curé Jacques Gilson, reprend l’acte de fondation de Charleroi. En haut à gauche d’une page est renseigné le 263ième baptême du village ; le reste de la page est marquée d’une croix. La page de droite entérine la fondation de la nouvelle ville : « Dis tertia septembris excel lentissimus Franciscus de Moura Marchio de Castello Rodrigo FVNDATVR CAROLOREGIVM ». Soit, en français: "Ce trois septembre, son Excellence Franciscus de Moura Marchio de Castello Rodrigo FONDE CHARLES-ROY".

Dis tertia septembris excel lentissimus Franciscus de Moura Marchio de Castello Rodrigo FVNDATVR CAROLOREGIVM


Le chronogramme FVNDATVR CAROLOREGIVM offre via les chiffres romains qu'il contient la date de fondation de Charles-Roy, soit l'année MDCLVVVI, soit 1666.

Le registre continue ensuite à être tenu par le curé, et les baptêmes se poursuivent : les deux jumelles d’un adjudicataire du chantier, Gérard Chavée, sont baptisées le 7 septembre ; en l’honneur du Roi d’Espagne et du Gouverneur des Pays-Bas, elles se prénomment Charlotte et Françoise.

Les travaux de construction vont se poursuivre, à la hâte. L’hiver viendra ralentir les travaux, mais ils ne s’arrêteront pas. La forteresse ne sera pas achevée lorsque la France entrera en guerre ; pire, les espagnols qui en sont les fondateurs décident en mai 1667 de la faire exploser afin d’éviter qu’elle ne tombe aux mains des français. C’est pourtant ce qu’il va se passer ; devenu maître de Charleroi, Louis XIV charge Vauban de relever la forteresse, et d’en améliorer les défenses. Le village de Charnoy disparaît alors, rasé pour permettre les agrandissements des fortifications. La Ville-Basse, bâtie sur l'autre rive de la Sambre, sur le territoire de Marcinelle, ne sera fondée que quelques années plus tard, en 1675.

Document

Acte de naissance de Charleroi [en ligne].
Le site web des Archives de l'Etat permet de consulter les registres paroissiaux et les registres de l'Etat-Civil jusqu'aux environs de 1900, sur simple inscription en ligne gratuite.
L'acte de naissance de Charleroi en 1666 y est notamment consultable, au sein du registre de l'ancienne église de Charnoy.

Dis tertia septembris excel lentissimus Franciscus de Moura Marchio de Castello Rodrigo FVNDATVR CAROLOREGIVM

Voir ce document en ligne sur le site des Archives de l'Etat (inscription gratuite pour visualiser l'acte)


Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Dernier article




Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !