contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Histoire d'une Ville » Les pianos De Heug

Les pianos De Heug

 

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Dictionnaire des facteurs d'instruments de musique en Wallonie et à Bruxelles du 9e siècle à nos jours / Sous la dir. scientifique de Malou Haine et Nicolas Meeùs. Bruxelles : Pierre Mardaga éditeur, 1986. 765 p.

Contenu multimédia supplémentaire




Localisation


Derniers éléments ajoutés

Les deux tours du Château de la Torre
Le Château de la Torre se situait dans le coeur de Mont-sur-Marchienne. Il fut presque totalement démoli dans les années 1940 par un promoteur immobilier... - Lire la suite...

Charleroi en images, 1900-1945
En quelques clichés, Charleroi en cartes postales et images anciennes - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Auguste Cador
Auguste Cador est le grand architecte du XIXième à Charleroi. Sa longue carrière et sa riche production va marquer le territoire de Charleroi et de sa région. Mais Cador fut également le concepteur et propriétaire de l'Eden-Théâtre. - Lire la suite...

Marguerite, Marie et Jeanne, sorcières de Monceau
De 1592 à 1671, au moins six exécutions sur le bûcher eurent lieu à Monceau pour faits de sorcellerie. Parmi les victimes, Marguerite, Marie et Jeanne, présumées sorcières. - Lire la suite...

Les deux Zoé Drion
Au début du XIXième siècle, deux cousines éloignées, Zoé Louise et Zoé Pauline, voient le jour dans la région de Charleroi. L’une d’elle eut l’honneur d’avoir un boulevard baptisé de son nom. - Lire la suite...

Ligne du temps - Evolution d'une ville
Une ligne du temps renseignant quelques dates clés du développement de Charleroi. - Lire la suite...


Le nom De Heug fut longtemps synonyme de qualité dans le monde des facteurs de pianos. L’entreprise familiale ne fut active qu’un peu moins d’un siècle, mais sa renommé fut rapidement régionale, mais aussi internationale.

La société fut fondée par Pierre De Heug (né en 1867 à Uccle et décédé à Marcinelle en 1932) à Marcinelle en 1892, à front de la Place du Centre, actuelle Grand’Place de Marcinelle (ancien numéro 362, actuel numéro 9). Rapidement, elle connaît une renommée régionale, puis internationale, et obtient de nombreux prix et médailles.

Vers 1919, ses trois fils Georges, Franz et Paul reprennent l'affaire. La société va alors connaître ses dix années les plus prospères. Le magasin des De Heug, situé sur la place de la Ville-Basse de Charleroi, écoule les 600 pianos produits annuellement à Marcinelle, et propose également la location d’instruments. Lorsque Pierre De Heug décède en 1932, Paul rachète les parts de ses frères et devient le seul propriétaire de la manufacture.

En 1934, Paul fait bâtir un nouvel immeuble pour abriter son magasin de Charleroi. Il acquiert un terrain en bord de la Sambre canalisée, et confie la construction aux architectes Marcel et Henri Leborgne. Ils édifient quai de Brabant un majestueux immeuble moderniste, dont les volumes rappellent ceux d’un piano. Abritant le siège social, une salle d’exposition et de vente et une salle d’essai, l’immeuble accueille également 6 étages d’appartements. La cage d'escalier est illuminée par une verrière semi-cylindrique qui s’élève sur toute la hauteur du bâtiment.

Installée dans ses nouveaux bâtiments, l’entreprise commence à connaître une baisse de ses activités ; la crise des années 30 et la seconde guerre mondiale marqueront la fin des années glorieuses.

Pierre De Heug, deuxième du nom, reprend la société au décès de son père Paul, en 1958. Il ne parvient cependant pas à la maintenir. Le piano ne trouve plus vraiment sa place dans le style musical des sixties et des seventies. De facteurs de pianos, les De Heug se reconvertissent, profitant de leurs ateliers de menuiserie, dans la fabrication de meubles et de meubles de cuisine plus particulièrement. Au début des années 80, l’entreprise cesse définitivement ses activités.

De l’existence de cette société familiale, il ne reste aujourd’hui que peu de traces. L’immeuble dit De Heug en bord de Sambre en est sans aucun le plus connu.Véritable bijou architectural, les façades, toitures et cage d’escalier sont classés le 23 mars 1995 ; en 2003, l'immeuble est inscrit sur la liste de l’Institut du Patrimoine Wallon. Dans un triste état aux alentours de 2010, il est un temps envisagé de démolir l'immeuble et de le reconstruire à l'identique ; c'est finalement la restauration complète de l'édifice qui est décidée.




Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

Krysiak Danielle



Mon January 27, 2014
new comment

Bonjour,
Je possède un piano De Heug acheté en 1929 par mon grand-père. J'aimerais le vendre à une personne qui serait intéressée par ce genre d'instrument (facture à l'appui). A qui puis-je m'adresser?
Merci d'avance pour les renseignements que vous pourriez me faire parvenir.
Danielle Krysiak

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.