Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Patrimoine » Patrimoine d'origine religieux » La Madone miraculeuse de Charleroi

La Madone miraculeuse de Charleroi


L'intérieur de la chapelle

En mai 1682, des soldats de la forteresse espagnole découvrent une statue de la Vierge déposée dans une niche formée par les branches d'un arbre du rempart nord-ouest. Le curé Martini averti, la statue gagne la chapelle royale de la forteresse. Le lendemain, la statue n'est plus dans la chapelle ; elle est retrouvée au même endroit que la veille. La statue est alors reconduite vers le temple, avec une procession digne de ce nom afin d'honorer l'image de la Vierge. La statue en lieu sur, les portes du lieu de culte sont fermées et surveillées par des gardes. Le lendemain matin, même scénario, la statue est à nouveau revenue dans sa niche dans les remparts.

Dès lors, la madone avait désigné l'emplacement où elle souhaitait voir s'élever une chapelle en son nom. Une chapelle est érigée à l'endroit même de l'apparition de la Vierge, et inaugurée le 2 juillet de la même année. Depuis ce jour, la Vierge ne se déplaça plus, du moins sans intervention des fidèles.

La première chapelle est démolie en 1819 pour permettre la construction des nouvelles fortifications hollandaises ; la statue est alors transférée dans une nouvelle chapelle située dans l'actuelle rue de la Chapelle, aujourd'hui devenue lieu de culte ukrainien orthodoxe : l'Eglise de la Dormition. En 1908, la statue est à nouveau déplacée vers une nouvelle chapelle, située au même emplacement que la chapelle actuelle, boulevard de l'Yser.

La Madone veille sur Charleroi depuis plus de trois siècles

Le 22 août 1914, les allemands boutent le feu à plusieurs édifices de la ville ; la chapelle n'est pas épargnée et est rapidement la proie des flammes. La statue de Notre-Dame est sauvée de l'incendie par le Doyen de Charleroi et plusieurs fidèles, mais la chapelle n'est plus que ruines. En 1916, un nouvel édifice, plus grand, est reconstruit au même emplacement que la chapelle précédente ; les murs du nouveau lieu de culte se couvrent rapidement d'ex-voto.

Le culte de Notre-Dame au Rempart étant très présent dans la région, le pape Benoît XV offre à la chapelle une relique : un fragment de la ceinture de Marie. Pie XI accorde en 1924 à la Vierge le couronnement liturgique.

Même s'il est discret, le culte de Notre-Dame au Rempart reste aujourd'hui toujours vivant. Deux autres lieux de culte représentent la Vierge de Charleroi : la chapelle de l'hôpital Notre-Dame possède un très beau vitrail représentant la Madone, tout comme l'Eglise Saint-Christophe.


POUR Y ACCEDER

Chapelle Notre-Dame au Rempart
Boulevard de l'Yser
6000 Charleroi

Métro Ouest / Parc

CONTENU MULTIMEDIA


LIENS

Pas de liens

ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE

Pas de références actuellement

LOCALISATION

Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Derniers articles






Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !