Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Histoire des rues » Galerie Bernard

Galerie Bernard


La « Galerie Bernard » relie le boulevard Joseph Tirou à la rue de Montigny. A l’origine de ce passage couvert, l’homme d’affaires Gustave Bernard, qui fut notamment directeur du Théâtre des Variétés de 1918 à 1949. L’emplacement de ce théâtre est occupé depuis 1957 par le Palais des Beaux-Arts.

Dans l’entre-deux-guerres, Gustave Bernard assiste aux travaux de transformation et de modernisation de Charleroi, entrepris à l’initiative du bourgmestre Joseph Tirou. Bernard a vu se construire un nouvel hôtel de ville, une nouvelle maternité, et un bassin de natation notamment. Des quartiers sont assainis : l’ancien Sale Debout est rasé permettant l’agrandissement de la Place de la Digue. Non loin de là, les travaux de comblement de l’ancien bras de la Sambre débutent, garantissant à la Ville-Basse la fin des inondations dont elle victime depuis trois siècles. La guerre 40-45 vient cependant interrompre les travaux. La Sambre asséchée reste en l’état et se mue au fil des mois en une coulée végétale en plein cœur de la Ville-Basse.

Une plaque commémore Gustave Bernard, côté Boulevard Tirou

Au lendemain du conflit, les travaux reprennent. Ce qui fut la Sambre se mue en un large boulevard aux allures modernes, épine dorsale de la Ville-Basse : le boulevard Tirou est officiellement inauguré le 11 octobre 1948. Pourtant, si le boulevard structure désormais le quartier, il n’est encore que très peu bâti. Rapidement, différents promoteurs privés y entreprennent la construction de hauts immeubles. Gustave Bernard a également un projet : il envisage de faire bâtir une galerie commerçante couverte reliant la rue de Montigny au boulevard Tirou. Cette voirie privée est bordée de chaque côté par des cellules commerciales avec étage. Bernard ne verra cependant jamais son projet se réaliser : il décède en 1950.

Si Gustave Bernard n’est plus là, ses héritiers décident néanmoins de poursuivre le projet. Le passage est construit, et tout naturellement, le nom de « Galerie Bernard » lui est donné. Le passage, de style monumental, est recouvert d’une verrière composée d’une multitude de briques de verre laissant pénétrer la luminosité naturelle ; rectiligne, les derniers mètres obliquent pour rejoindre le coude formé dans la rue de Montigny. De par son style et son époque de construction, il peut être comparé à la Galerie Ravenstein de Bruxelles, dans une version cependant plus modeste. Côté Tirou, une représentation de Gustave Bernard prend place sur l’un des murs du passage.

La Galerie Bernard est aujourd’hui moins fréquentée que par le passé, bien que située dans un quartier fort commerçant. Des enseignes réputées de la région, et bien au-delà, y sont toujours aujourd’hui installées.



CONTENU MULTIMEDIA


ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE


LOCALISATION

Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Derniers articles






Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !