Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Biographies » Servais, Alfred

Servais, Alfred


Militaire, Résistant (1890 - 1943†)

Alfred Servais est né à Naninne, près de Namur, en 1890.

Alfred Servais

Il prend part aux combats de la Première Guerre mondiale et poursuit ensuite une carrière militaire ; il atteint le grade de Major.

Installé à Marcinelle, rue Jean Jaurès, il rejoint la Résistance au début de la Seconde Guerre mondiale. Il organise notamment dans quatre maisons de la rue de Couillet à Marcinelle un centre de rapatriement afin d’y héberger soldats et civils évadés d'Allemagne et qui souhaitent gagner la France. Environ 300 évadés y séjournent durant le conflit. Avec d’autres membres de la Légion Belge, Servais aide sept prisonniers français menacés d’être fusillés à s’évader de la prison de Louvain.

Alfred Servais devient le chef de la section carolorégienne de la Légion Belge, mouvement souhaitant aider à la libération du pays en soutenant les Alliés, et qui donnera naissance plus tard à l’Armée Secrète. Servais est à l’origine du groupe de Charleroi. La Légion Belge ébauche des plans afin de récolter des armes, des munitions et des véhicules afin de reconstituer une armée, organisée en régiments, et prête à intervenir contre l’ennemi au moment opportun.

En octobre-novembre 1942 cependant, la Légion Belge de Charleroi est frappée en son sein. Un espion belge à la solde des allemands infiltre le réseau et le dénonce ; onze de ses membres, dont Alfred Servais, sont arrêtés.

La Major Servais, 1er commandant régional de l’Armée Secrète (Zone I), est fusillé par les allemands au Tir de Marcinelle, le 2 juin 1943. Son corps est enterré à la Serna, à Jumet.

Le 3 septembre 1944, à 10 heures du matin, les compagnies de Résistants que Servais avait contribué à former, se réunissent dans le parc de la rue Victor Baux, près de l’ancien domicile de Servais, pour entreprendre la dernière offensive contre les allemands. Ce parc prendra plus tard le nom de Parc de la Résistance.

Au lendemain de la guerre, le corps d'Alfred Servais est exhumé du charnier de la Serna et transféré au cimetière de Marcinelle, où il repose toujours, près de la pelouse d’honneur.

Les autorités communales marcinelloises donnèrent son nom à une rue : la rue Major Servais.



CONTENU MULTIMEDIA


LIENS

Pas de liens

ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE

Pas de références actuellement
Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Derniers articles






Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !