Histoire(s) & patrimoine
de Charleroi
Page : Home » Biographies » Tirou, Joseph

Tirou, Joseph


Homme politique - (1876 – 1952†)

Joseph Tirou est né à Jumet le 5 avril 1876 dans une famille de commerçants originaires de Mons venus s'installer à Charleroi au début du XIXième siècle.

Joseph Tirou (Source : En l'honneur des 25 années de mayorat de Monsieur Joseph Tirou)

Son père et sa mère tenaient un magasin de tabacs situé rue Neuve. A la mort de son père, Joseph Tirou n'a que 22 ans ; il reprend le commerce familial avec sa femme Marie Diricq, et créent ensemble une manufacture de tabac à Charleroi-Nord.

Homme d'affaires, il s'intéresse également à la politique, et est élu conseiller communal le 22 octobre 1911 ; il occupe ce poste jusqu'au 24 avril 1921, date à laquelle il devient échevin des Finances de Charleroi, pendant le mayorat d'Emile Buisset.

Au décès de Buisset, Tirou devient bourgmestre de Charleroi, par arrêté royal du 13 mars 1925.

En 1925, Charleroi compte 27.395 habitants, et beaucoup d'infrastructures font défaut dans la Ville. Joseph Tirou souhaite doter sa ville d'infrastructures modernes afin d'améliorer la qualité de vie des habitants. Les grands travaux de Charleroi commencent rapidement, mais sont interrompus par la seconde guerre mondiale. La ville s'est cependant déjà dotée d'un nouvel hôtel de ville, d'une maternité, les travaux de comblement de la Sambre ont été commencés, le passage à niveau de la Porte de Waterloo est remplacé par un viaduc,...

Durant la guerre, Tirou n'occupe plus le poste de bourgmestre ; de mai 1940 à septembre 1944, les bourgmestres de Charleroi ne sont pas démocratiquement élus.

A la fin du conflit, les travaux reprennent et font de Charleroi une ville aux infrastructures modernes, enviées par beaucoup en Belgique. Durant les mandats de Joseph Tirou, on construit un nouvel Hôtel de Ville, un bassin de natation à la Broucheterre, un conservatoire de musique,... Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les Palais des Beaux-Arts et des Expsotions sont inaugurés, les travaux de remblaiement de l'ancienne Sambre se poursuivent et un boulevard est créé sur son ancien lit, l'église Saint-Christophe prend des allures de Basilique,...

Joseph Tirou siége également comme sénateur, de 1939 à 1946, mais il préfère gérer les affaires de sa ville, améliorant la qualité de vie des habitants, modifiant le paysage, bâtissant de nouveaux bâtiments, supprimant d'anciens chancres hérités du passé.

Jusqu'à sa mort, Joseph Tirou s'est consacré à sa ville, et lorsqu'il décède le 18 juin 1952, toujours mayeur, Charleroi perd l'un de ses plus grands bourgmestres. Il repose au cimetière de Charleroi-Nord.



CONTENU MULTIMEDIA


LIENS

Pas de liens

ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE

Pas de références actuellement
Catégories


Patrimoine

Histoire

Biographies

Histoire des rues

Retour vers le passé

Galeries photos

Bibliographie


Derniers articles






Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !