contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Biographies » Dupuis, Jean (1875 - 1952†)

Dupuis, Jean

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Information actuellement non disponible

Contenu multimédia supplémentaire

Pas de contenu supplémentaire


Derniers éléments ajoutés

Le Parc Bivort
A l’origine du parc, le maître-verrier Henry-Joseph Bivort, propriétaire des Verreries Bennert & Bivort, qui se fait ériger vers 1870 un château au cœur d’un parc de sept hectares. - Lire la suite...

Les deux tours du Château de la Torre
Le Château de la Torre se situait dans le coeur de Mont-sur-Marchienne. Il fut presque totalement démoli dans les années 1940 par un promoteur immobilier... - Lire la suite...

Charleroi en images, 1900-1945
En quelques clichés, Charleroi en cartes postales et images anciennes - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Auguste Cador
Auguste Cador est le grand architecte du XIXième à Charleroi. Sa longue carrière et sa riche production va marquer le territoire de Charleroi et de sa région. Mais Cador fut également le concepteur et propriétaire de l'Eden-Théâtre. - Lire la suite...

Marguerite, Marie et Jeanne, sorcières de Monceau
De 1592 à 1671, au moins six exécutions sur le bûcher eurent lieu à Monceau pour faits de sorcellerie. Parmi les victimes, Marguerite, Marie et Jeanne, présumées sorcières. - Lire la suite...

Les deux Zoé Drion
Au début du XIXième siècle, deux cousines éloignées, Zoé Louise et Zoé Pauline, voient le jour dans la région de Charleroi. L’une d’elle eut l’honneur d’avoir un boulevard baptisé de son nom. - Lire la suite...


Editeur (1875 - 1952†)

Jean Dupuis est né en 1875 dans une famille modeste et dans un milieu catholique. Sa mère décède alors qu'il est encore un enfant, et son père émigre aux Etats-Unis. Son éducation est confiée à ses tantes et oncles. Sa jeunesse se déroule sans grands événements, et il reçoit une formation d'apprenti imprimeur.

En 1898, vivant jusqu'alors de petits emplois divers, il rachète, à l'âge de 23 ans, une petite presse Kobold, qu'il ne tarde d'installer chez lui, à Marcinelle. Sa presse lui permet de lancer son imprimerie plus que modeste ; il imprime des cartes de visite, des étiquettes,… Mais Dupuis est également bon commerçant, et son imprimerie se développe rapidement, jusqu'en 1914. A la veille de la première guerre mondiale, en 1911, son imprimerie est devenue, avec une trentaine d'employés, la plus grande imprimerie hennuyère. Pendant la guerre, l'imprimerie tourne au ralentit ; le personnel manque et son atelier subit un incendie. Une nouvelle imprimerie est rapidement reconstruite ; Jean Dupuis édite à cette époque son premier périodique, L'ami du Foyer, bulletin paroissial diffusé dans tout le Hainaut. Très vite, il est suivit par un nouveau périodique, Le Roman, le concurrent du roman de gare.

C'est le début des différents périodiques édités par Jean Dupuis : Les Bonnes Soirées (destiné aux femmes) en 1922, et le premier Moustique (destiné aux hommes), futur Télémoustique, en 1924. Dupuis se lance également dans la presse familiale. Les premiers titres donnent naissance à leurs pendants néerlandophones : De Haardvriend, en 1934, et Humoradio, en 1936. Le 21 avril 1938, Spirou voit le jour, réponse à la bande dessinée pour enfants d'origine américaine. L'imprimerie ne cessant de croître, les deux fils de Jean rejoigne l'entreprise familiale : Paul Dupuis pour le côté technique, et Charles, pour le côté artistique.

Durant la seconde guerre mondiale l'imprimerie continue à fonctionner, au ralentit. Spirou continue de paraître, avec une interruption entre 1943 et 1944. Au lendemain de la guerre, l'imprimerie reprend son développement et part à la recherche de talents dans le milieu de la bande dessinée, donnant naissance à l'Ecole de Marcinelle.

Jean Dupuis s'éteint en 1952, âgé de 77 ans.




Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.