contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Biographies » Tirou, Joseph (1876 – 1952†)

Tirou, Joseph

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Information actuellement non disponible

Contenu multimédia supplémentaire



Derniers éléments ajoutés

Le Parc Bivort
A l’origine du parc, le maître-verrier Henry-Joseph Bivort, propriétaire des Verreries Bennert & Bivort, qui se fait ériger vers 1870 un château au cœur d’un parc de sept hectares. - Lire la suite...

Les deux tours du Château de la Torre
Le Château de la Torre se situait dans le coeur de Mont-sur-Marchienne. Il fut presque totalement démoli dans les années 1940 par un promoteur immobilier... - Lire la suite...

Charleroi en images, 1900-1945
En quelques clichés, Charleroi en cartes postales et images anciennes - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Auguste Cador
Auguste Cador est le grand architecte du XIXième à Charleroi. Sa longue carrière et sa riche production va marquer le territoire de Charleroi et de sa région. Mais Cador fut également le concepteur et propriétaire de l'Eden-Théâtre. - Lire la suite...

Marguerite, Marie et Jeanne, sorcières de Monceau
De 1592 à 1671, au moins six exécutions sur le bûcher eurent lieu à Monceau pour faits de sorcellerie. Parmi les victimes, Marguerite, Marie et Jeanne, présumées sorcières. - Lire la suite...

Les deux Zoé Drion
Au début du XIXième siècle, deux cousines éloignées, Zoé Louise et Zoé Pauline, voient le jour dans la région de Charleroi. L’une d’elle eut l’honneur d’avoir un boulevard baptisé de son nom. - Lire la suite...


Homme politique - (1876 – 1952†) 

Joseph Tirou est né à Jumet le 5 avril 1876 dans une famille de commerçants originaires de Mons venus s'installer à Charleroi au début du XIXième siècle.

Joseph Tirou (Source : En l honneur des 25 années de mayorat de Monsieur Joseph Tirou)


Son père et sa mère tenaient un magasin de tabacs situé rue Neuve. A la mort de son père, Joseph Tirou n'a que 22 ans ; il reprend le commerce familial avec sa femme Marie Diricq, et créent ensemble une manufacture de tabac à Charleroi-Nord.

Homme d'affaires, il s'intéresse également à la politique, et est élu conseiller communal le 22 octobre 1911 ; il occupe ce poste jusqu'au 24 avril 1921, date à laquelle il devient échevin des Finances de Charleroi, pendant le mayorat d'Emile Buisset.

Au décès de Buisset, Tirou devient bourgmestre de Charleroi, par arrêté royal du 13 mars 1925.

En 1925, Charleroi compte 27.395 habitants, et beaucoup d'infrastructures font défaut dans la Ville. Joseph Tirou souhaite doter sa ville d'infrastructures modernes afin d'améliorer la qualité de vie des habitants. Les grands travaux de Charleroi commencent rapidement, mais sont interrompus par la seconde guerre mondiale. La ville s'est cependant déjà dotée d'un nouvel hôtel de ville, d'une maternité, les travaux de comblement de la Sambre ont été commencés, le passage à niveau de la Porte de Waterloo est remplacé par un viaduc,...

Durant la guerre, Tirou n'occupe plus le poste de bourgmestre ; de mai 1940 à septembre 1944, les bourgmestres de Charleroi ne sont pas démocratiquement élus.

A la fin du conflit, les travaux reprennent et font de Charleroi une ville aux infrastructures modernes, enviées par beaucoup en Belgique. Durant les mandats de Joseph Tirou, on construit un nouvel Hôtel de Ville, un bassin de natation à la Broucheterre, un conservatoire de musique,... Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les Palais des Beaux-Arts et des Expsotions sont inaugurés, les travaux de remblaiement de l'ancienne Sambre se poursuivent et un boulevard est créé sur son ancien lit, l'église Saint-Christophe prend des allures de Basilique,...

Joseph Tirou siége également comme sénateur, de 1939 à 1946, mais il préfère gérer les affaires de sa ville, améliorant la qualité de vie des habitants, modifiant le paysage, bâtissant de nouveaux bâtiments, supprimant d'anciens chancres hérités du passé.

Jusqu'à sa mort, Joseph Tirou s'est consacré à sa ville, et lorsqu'il décède le 18 juin 1952, toujours mayeur, Charleroi perd l'un de ses plus grands bourgmestres. Il repose au cimetière de Charleroi-Nord.




Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.