contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Biographies » Biarent, Adolphe (1871 - 1916†)

Biarent, Adolphe

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Information actuellement non disponible

Contenu multimédia supplémentaire


Derniers éléments ajoutés

Les deux tours du Château de la Torre
Le Château de la Torre se situait dans le coeur de Mont-sur-Marchienne. Il fut presque totalement démoli dans les années 1940 par un promoteur immobilier... - Lire la suite...

Charleroi en images, 1900-1945
En quelques clichés, Charleroi en cartes postales et images anciennes - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Auguste Cador
Auguste Cador est le grand architecte du XIXième à Charleroi. Sa longue carrière et sa riche production va marquer le territoire de Charleroi et de sa région. Mais Cador fut également le concepteur et propriétaire de l'Eden-Théâtre. - Lire la suite...

Marguerite, Marie et Jeanne, sorcières de Monceau
De 1592 à 1671, au moins six exécutions sur le bûcher eurent lieu à Monceau pour faits de sorcellerie. Parmi les victimes, Marguerite, Marie et Jeanne, présumées sorcières. - Lire la suite...

Les deux Zoé Drion
Au début du XIXième siècle, deux cousines éloignées, Zoé Louise et Zoé Pauline, voient le jour dans la région de Charleroi. L’une d’elle eut l’honneur d’avoir un boulevard baptisé de son nom. - Lire la suite...

Ligne du temps - Evolution d'une ville
Une ligne du temps renseignant quelques dates clés du développement de Charleroi. - Lire la suite...


Compositeur, musicien (1871 - 1916†)

Adolphe-Paul-Ghislain-Joseph Biarent est né à Frasnes-lez-Gosselies le 11 octobre 1871. Son père Jules est menuisier, mais surtout grand amateur de musique. Il ne s’oppose pas à la carrière artistique que souhaite suivre son fils.

Adolphe Biarent (image extraite du livre du tricentenaire de Charleroi : Caroloregium valde concelebratur)

Biarent entre au Conservatoire de Bruxelles ; il y suit les cours de Huberti, Dupont et Kufferath. Il poursuit ses études au Conservatoire de Gand où il travaille la fugue et la composition. Biarent est organiste, violoncelliste, pianiste. Au cours de ses études, il remporte plusieurs prix, notamment les prix d’harmonie, de fugue et d’orgue.

Le 1er avril 1897, il entre au Conservatoire de Charleroi en tant que professeur de musique. Il occupera ce poste jusqu’à sa mort, soit pendant près de vingt ans.

Bien qu’il ait du talent, Adolphe Biarent ne commence à se faire connaître que relativement tard. En 1901, il reçoit le Prix de Rome en composition musicale, et ce, dès son premier essai, fait extrêmement rare. Sa cantate « Œdipe à Colone » est alors remarquée. Décrochant le prix, Biarent est célébré à Montigny-le-Tilleul, où il s’est installé. Il s’est rapproché de sa sœur, institutrice à l’école de Bomerée.

La bourse d’étude qu’il décroche en gagnant le Prix de Rome lui permet de sillonner l’Europe. Adolphe Biarent découvre notamment l’Italie, l’Allemagne et l’Autriche ; il marche sur les pas de Franck, Beethoven et Wagner, dont il revendique l’influence.

Remarqué grâce au Prix de Rome, Adolphe Biarent préfère demeurer dans sa région natale plutôt que de gagner Bruxelles ou Paris pour tenter d’y faire carrière. Il va tenter de développer une véritable vie musicale à Charleroi, limitant la renommée de l’artiste à la région. Le compositeur romantique arrive cependant à faire de Charleroi pendant un temps le centre de la vie musicale du Hainaut.

En 1905, il compose « Trenmor », poème symphonique d'après une légende d'Ossian. L’orchestre de la Monnaie est à Charleroi en 1906 pour y exécuter l’œuvre.

Mémorial à Adolphe Biarent dans le Conservatoire de Charleroi"

Biarent fonde l’orchestre symphonique du Conservatoire de Charleroi, et en devient le directeur. Il compose, enseigne, rédige des manuels scolaires, dirige des orchestres. Fernand Quinet, fondateur de l’Orchestre Philharmonique de Liège, fut l’un de ses élèves. Biarent profite des vacances académiques pour composer. Il laisse plusieurs œuvres de grande qualité, malheureusement aujourd’hui presque oubliées.

Sa « Rhapsodie wallonne » (1911) emprunte des thèmes populaires du Pays de Liège et de l'Entre Sambre-et-Meuse ; Biarent y intègre des notes issues d’ « El Quinzaine au Mambourg » et du « Marché de Couillet », de « Piron n'veut pas danser », de la marche « Les Conscrits »,…

Son œuvre se compose de quelques morceaux de musique de chambre et de mélodies ainsi que d’une dizaine d’œuvres symphoniques.

Adolphe Biarent décède prématurément le 4 février 1916 à Mont-sur-Marchienne.

Le 19 juillet 1931, les autorités communales de Montigny-le-Tilleul plantèrent un tilleul en hommage à sa mémoire. Une place porte également son nom dans l’entité. Le 14 novembre 1931, le grand orchestre de l’Institut National de Radio (INR) met Biarent à l’honneur en lui consacrant son concert.

Les autorités de Charleroi rendirent également hommage à Adolphe Biarent en 1948 en baptisant une section de la rue du Laboratoire du nom du compositeur. Le Conservatoire de la Ville se situait alors depuis 1932 dans les bâtiments occupés aujourd’hui par la section primaire de l’Athénée Vauban. En 1960, un nouveau Conservatoire est érigé près du Boulevard Audent, et c’est tout naturellement que la rue bordant le nouveau bâtiment fut baptisée « Rue Biarent ».




Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.