contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Biographies » Thon, Fernand (1892 - 1981†)

Thon, Fernand

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Abécédaire des Peintres du Pays de Charleroi du XVIe au XXIe siècle / Mac Donough, Frédéric. Loverval : Labor, 2006. 235 p.

Contenu multimédia supplémentaire


Derniers éléments ajoutés

Le Parc Bivort
A l’origine du parc, le maître-verrier Henry-Joseph Bivort, propriétaire des Verreries Bennert & Bivort, qui se fait ériger vers 1870 un château au cœur d’un parc de sept hectares. - Lire la suite...

Les deux tours du Château de la Torre
Le Château de la Torre se situait dans le coeur de Mont-sur-Marchienne. Il fut presque totalement démoli dans les années 1940 par un promoteur immobilier... - Lire la suite...

Charleroi en images, 1900-1945
En quelques clichés, Charleroi en cartes postales et images anciennes - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Auguste Cador
Auguste Cador est le grand architecte du XIXième à Charleroi. Sa longue carrière et sa riche production va marquer le territoire de Charleroi et de sa région. Mais Cador fut également le concepteur et propriétaire de l'Eden-Théâtre. - Lire la suite...

Marguerite, Marie et Jeanne, sorcières de Monceau
De 1592 à 1671, au moins six exécutions sur le bûcher eurent lieu à Monceau pour faits de sorcellerie. Parmi les victimes, Marguerite, Marie et Jeanne, présumées sorcières. - Lire la suite...

Les deux Zoé Drion
Au début du XIXième siècle, deux cousines éloignées, Zoé Louise et Zoé Pauline, voient le jour dans la région de Charleroi. L’une d’elle eut l’honneur d’avoir un boulevard baptisé de son nom. - Lire la suite...


Peintre (1892 - 1981†)

Fernand Thon est né à Marchienne-au-Pont dans le quartier populaire de La Docherie, le 11 novembre 1892. Il est le fils d’Antoine Thon, lampiste de profession, et de Eugénie Léonard (*).

Fernand Thon dans son atelier à Jumet

Il s’initie à la peinture notamment par l’intermédiaire des cours dispensés à Charleroi par Léon Van Den Houten. Il suit ensuite entre 1912 et 1918 des cours de peinture et de dessin dans l’atelier de Raphaël Bauduin.

Point de vue dessin, il illustre de temps à autre des romans et des ouvrages de poésie ; il dessine également des affiches. Amoureux de la Madeleine, il réalise une superbe affiche pour annoncer la tenue de la Marche en 1974. Au niveau peinture, il pratique principalement la peinture à huile. Il représente des portraits, des bouquets de fleurs, des paysages, des natures mortes. Sa technique est proche de l’impressionnisme, bien que ses lignes soient moins structurées, peignant des taches de couleurs. Si certaines de ses œuvres dégagent une atmosphère plus sombre, de nombreuses autres dégagent des chatoiements de couleurs, mettant vie aux scènes représentées.

Fortement attaché à sa région et au folklore local, Fernand Thon est l’auteur de plusieurs tableaux trouvant ses sujets dans le patrimoine de Charleroi ; il représente notamment à plusieurs reprises la Chapelle de Jumet-Heigne. Il réalise pour les Grognards de Jumet une réplique de l’étendard offert par Napoléon à sa Garde, où il est marqué en lettres d’or « Garde Impériale ».

En 1939, il  prend part à l'exposition liégeoise Cent Ans d'Art wallon et, en 1940 et 1941 au Salon des Artistes du Hainaut. En 1951, il participe au Salon national des Peintres et Décorateurs de Belgique, et en 1958, à l’Exposition internationale des Beaux-Arts. Plusieurs autres expositions sont organisées en collaboration avec le Cercle royal artistique et littéraire de Charleroi, dont il fut un temps le secrétaire.

Fernand Thon enseigna également la peinture à l’Ecole Industrielle et d’Arts appliqués de Jumet.

Outre les nombreux particuliers, ses œuvres ont notamment été acquises par l’Etat belge, la Province du Hainaut, la ville de Charleroi, et les musées d’Ixelles, de Liège et Reims.

Son atelier se situait rue Puissant à Jumet Gohyssart.

Il décède en 1981.

(*) : selon les données renseignées sur son acte de naissance.




Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.