contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Histoire des rues de Charleroi » Rue du Pont de Sambre

Rue du Pont de Sambre

 

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Monographie des rues de Charleroi : Histoire locale / Everard, Jean. Charleroi : Imprimerie Collins, 1959. 223 p.
Charnoy-village à Charleroi-métropole (De) / Hasquin, René-Pierre. Bruxelles : Labor, 1969. 382 p.
Charleroi d'hier et d'aujourd'hui / Mac Kay, Philippe. Charleroi : Nouvelle Gazette, 1996. [sans collation]
Charleroi, ville d'architectures : Du temps des forteresses aux années folles, 1666 - 1940 / Pouleur, Jean-Alexandre / Bioul, Anne-Catherine / Dauchot, Alain. Charleroi : Espace Environnement 1992. 112 p.

Contenu multimédia supplémentaire


Localisation


Derniers éléments ajoutés

Le Parc Bivort
A l’origine du parc, le maître-verrier Henry-Joseph Bivort, propriétaire des Verreries Bennert & Bivort, qui se fait ériger vers 1870 un château au cœur d’un parc de sept hectares. - Lire la suite...

Les deux tours du Château de la Torre
Le Château de la Torre se situait dans le coeur de Mont-sur-Marchienne. Il fut presque totalement démoli dans les années 1940 par un promoteur immobilier... - Lire la suite...

Charleroi en images, 1900-1945
En quelques clichés, Charleroi en cartes postales et images anciennes - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Auguste Cador
Auguste Cador est le grand architecte du XIXième à Charleroi. Sa longue carrière et sa riche production va marquer le territoire de Charleroi et de sa région. Mais Cador fut également le concepteur et propriétaire de l'Eden-Théâtre. - Lire la suite...

Marguerite, Marie et Jeanne, sorcières de Monceau
De 1592 à 1671, au moins six exécutions sur le bûcher eurent lieu à Monceau pour faits de sorcellerie. Parmi les victimes, Marguerite, Marie et Jeanne, présumées sorcières. - Lire la suite...

Les deux Zoé Drion
Au début du XIXième siècle, deux cousines éloignées, Zoé Louise et Zoé Pauline, voient le jour dans la région de Charleroi. L’une d’elle eut l’honneur d’avoir un boulevard baptisé de son nom. - Lire la suite...


Histoire du lieu...

Il n’y a pas si longtemps que cela, la Sambre traversait Charleroi en suivant son cours naturel, à savoir l’actuel boulevard Tirou.

En 1666, les espagnols posent la première pierre de la forteresse de Charleroi, érigée sur la rive gauche de la Sambre. La nouvelle forteresse domine la vallée et notamment les plaines situées sur la rive droite de la Sambre, en territoire liégeois ; Marcinelle dépend alors en effet à cette époque de la Principauté de Liège.

En 1667 les français prennent la forteresse et décident de la rebâtir. Quelques années plus tard, ils posent un pont sur la Sambre ; jusqu’alors, il fallait se déplacer jusqu’à Marchienne, au pont, pour traverser la rivière. Afin de défendre le pont et pour peupler la forteresse, des nouveaux ouvrages défensifs sont érigés en terre liégeoise : la Ville-Basse vient de naître.

Pendant longtemps, ce pont sera l’unique axe reliant les deux parties de la Ville. L’artère qui permet de le rejoindre va finir par naturellement prendre le nom de « rue du Pont de Sambre ». Le pont est élargi en 1716 ; en 1771, une niche y est érigée pour abriter une statue de Saint-Jean Népomucène, protecteur des dangers des eaux. La nuit de la Saint-Jean, il était de coutume d’allumer un feu de joie sur le pont ; la population affluait pour prendre part aux festivités.

Lors du passage des révolutionnaires français, le pont subit de nombreux dommages ; la statue de Saint-Jean est jetée à la Sambre, et dérive jusque Montignies-sur-Sambre, où elle est récupérée par un particulier qui la dépose dans une chapelle, précédemment dédiée à Sainte-Barbe. Cette statue se trouve aujourd’hui dans les collections de la Société royale d'archéologie, d'histoire et de paléontologie de Charleroi.

Rétabli, le pont est consolidé après la campagne napoléonienne de 1815, et finalement reconstruit en 1826. Il finit par disparaître lors du comblement de la Sambre, commencés dans les années 30 et terminés au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Axe incontournable, la rue du Pont de Sambre fut toujours commerçante ; en 1689, une brasserie s’y installe, profitant de la rivière proche ; d’autres petits commerces bordent la rue. Au XIXième siècle, les premiers « grands magasins » de la région s’y installent, ainsi que dans le quartier proche. Cette rue est un passage obligatoire pour relier les deux parties de la ville, et est donc l’une des plus fréquentée.

C’est là que s’établit l’Innovation en 1901 ; certaines de ses vitrines surplombent la Sambre ; l’enseigne succède au magasin de draperies « Au Pont de Sambre ». Au coin de la rue de Montigny, l’enseigne « A la Vierge Noire » était plus que réputée ; l’Innovation racheta le bâtiment afin de permettre son extension et la construction d’un nouveau magasin dans les années 50.

La rue du Pont de Sambre ne mesure plus aujourd’hui que quelques dizaines de mètres ; le pont disparu, le tracé se poursuivait néanmoins jusqu’à la place Albert Ier, jusque sous les Colonnades. Ces dernières démolies début 2015, la rue du Pont de Sambre ne mesure plus que quelques dizaines de mètres. Deux façades typiques de l’esprit « forteresse » sont à y remarquer. Le bâtiment formant le coin avec la rue de Dampremy fut construit en deux temps, en 1859 et 1866 ; au rez se trouvait alors le confiseur Lebacqz. La façade à l’origine était jaune pâle, et les moulures peintes en bleu ; elle a été restaurée dans les tons de l'époque.




A travers le temps...
Slide

Charleroi, 1696

Localisation sur le plan en relief de Charleroi - Musée des Plans-Reliefs, dépôt au Palais des Beaux-Arts de Lille.

Slide

Charleroi, 1769

Localisation sur la carte de Ferraris - Bibliothèque royale de Belgique ©.

Slide

Charleroi, environs de 1850

Localisation sur le plan cadastral "Popp", dressé entre 1842 et 1879 par Philippe-Christian Popp - Bibliothèque royale de Belgique ©.

Slide

Charleroi, 1930

Localisation sur un plan édité pour le centenaire de la Belgique, publié dans l'ouvrage Charleroi : Guide illustré (Le grand centre industriel belge) / Comité officiel d'initiative - Charleroi. Edition : Delacre, 1930.

Slide

Charleroi, aujourd'hui

Localisation sur un plan actuel (OpenStreetMap) - Données cartographiques © les contributeurs d’OpenStreetMap, CC BY-SA.


Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

Stoeckli



Sat February 07, 2015
new comment

C'est assez intriguant le nom de ce saint Jean Nepomucene. En effet, dans le Jura suisse on trouve une niche avec une statue de ce saint, sur le Doubs. Y a-t-il il une concordance ?

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.