contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Histoire d'une Ville » L'ancien Grand Bazar de la Bourse / Bon Marché

L'ancien Grand Bazar de la Bourse / Bon Marché

 

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Information actuellement non disponible

Contenu multimédia supplémentaire




Localisation


Derniers éléments ajoutés

Les deux tours du Château de la Torre
Le Château de la Torre se situait dans le coeur de Mont-sur-Marchienne. Il fut presque totalement démoli dans les années 1940 par un promoteur immobilier... - Lire la suite...

Charleroi en images, 1900-1945
En quelques clichés, Charleroi en cartes postales et images anciennes - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Auguste Cador
Auguste Cador est le grand architecte du XIXième à Charleroi. Sa longue carrière et sa riche production va marquer le territoire de Charleroi et de sa région. Mais Cador fut également le concepteur et propriétaire de l'Eden-Théâtre. - Lire la suite...

Marguerite, Marie et Jeanne, sorcières de Monceau
De 1592 à 1671, au moins six exécutions sur le bûcher eurent lieu à Monceau pour faits de sorcellerie. Parmi les victimes, Marguerite, Marie et Jeanne, présumées sorcières. - Lire la suite...

Les deux Zoé Drion
Au début du XIXième siècle, deux cousines éloignées, Zoé Louise et Zoé Pauline, voient le jour dans la région de Charleroi. L’une d’elle eut l’honneur d’avoir un boulevard baptisé de son nom. - Lire la suite...

Ligne du temps - Evolution d'une ville
Une ligne du temps renseignant quelques dates clés du développement de Charleroi. - Lire la suite...


Les origines du « Grand Bazar de la Bourse », situé place de la Ville-Basse à Charleroi, remontent à un Lorrain dénommé Telinge qui exploitait déjà à cet emplacement un « Bazar » ; peu de renseignements existent à propos des premières années de l’enseigne. Le magasin va cependant voir s’installer juste à ses côtés un concurrent de taille, le « Bon Marché » de Bruxelles, mais saura maintenir le cap grâce à la bonne gestion de son nouveau propriétaire, le namurois Emile Crowet. Avec le recul, l’arrivée à Charleroi et le choix de son emplacement pour l'implantation du « Bon Marché » sera bénéfique au « Grand Bazar de la Bourse ».

Sur les conseils de l’homme d’affaires Nicolas Thiéry, le propriétaire du « Bon Marché » de Bruxelles François Vaxelaire crée une filiale de son enseigne à Charleroi en 1875, en collaboration avec Etienne Prévot. Le « Bon Marché » s’installe place Verte à la Ville-Basse, dans les bâtiments jouxtant le « Grand Bazar de la Bourse ». Même si Charleroi compte déjà sur son territoire plusieurs enseignes de grands magasins, le « Bon Marché » va rapidement trouver sa place à Charleroi, et gagner en importance. Dès 1878, ses plantureux bénéfices permettent à la maison-mère de Bruxelles de s’agrandir et de s’embellir. En 1886, le « Bon Marché » de Charleroi devient la maison-mère de succursales fondées en Lorraine et en Franche-Comté.

Le bâtiment du « Bon Marché », composé de deux maisons, domine son voisin d’un étage. Chacun tente à sa manière d’attirer la clientèle en ses murs, plutôt que de la laisser filer chez son voisin. Les deux enseignes bien que concurrentes cohabitent. A la fin du XIXième siècle cependant, Vaxelaire se retire du « Bon Marché » de Charleroi pour se consacrer à d’autres projets, et vend ses parts à Etienne Prévot, qui devient l’unique propriétaire du magasin de Charleroi. Les héritiers de ce dernier vendent à leur tour le grand magasin en 1919 à Emile Crowet, qui exploite toujours le « Grand Bazar de la Bourse » dans le bâtiment voisin. Crowet va pouvoir agrandir et développer son enseigne ; l’ensemble n’est cependant qu’une succession de bâtiments vieillots demandant à être réorganisés.

Pour moderniser l’ensemble, il est fait appel à un architecte dont le nom commence à être reconnu dans la région, et qui bientôt entamera la construction de grands ensembles en plein cœur de Charleroi : Joseph André. En 1933, André construit le nouvel immeuble du « Grand Bazar de la Bourse », sur le même emplacement que celui occupé précédemment par le Bazar et le « Bon Marché ». Bâtiment moderniste s’étalant sur 6 niveaux à la façade légèrement courbée, l’intérieur s’articule autour d’un puits de lumière. Les nombreuses baies vitrées donnant sur la place offre au bâtiment son horizontalité, coupée à chaque extrémité par des poussées verticales. Le rez-de-chaussée alterne vitrines et tambours d’entrées, protégés par une casquette s’avançant sur le trottoir. Au quatrième étage est installé un salon de thé permettant aux visiteurs de prendre un peu de repos avant de continuer leur visite, à moins qu’ils préfèrent fréquenter le « Grand café de la Bourse » situé juste à côté, au coin de la rue Puissant. Dès sa réouverture les clients reviennent nombreux, malgré la présence d’un autre concurrent installé à quelques pas et à qui les travaux du « Grand Bazar » ont profité : « A l’Innovation », présent rue du Pont de Sambre depuis 1901.

Le début des années 50 va voir la reconstruction et la modernisation du concurrent l’« Innovation ». Le « Bon Marché » de Bruxelles s’intéresse à nouveau à Charleroi, et prend des parts dans le « Grand Bazar de la Bourse ». En 1959, l’enseigne de la place Albert Ier redevient « Au Bon Marché ». A la moitié des années 60, « A l'Innovation » étale ses rayons sur 12.300 mètres carrés ; le « Bon Marché » propose ses articles sur 8.500 mètres carrés, et emploie 350 personnes.

L’époque est cependant aux rapprochements entre enseignes, et aux fusions et absorptions de groupes. Si de grands groupements naissent, des enseignes disparaissent à jamais, victimes des fusions. En 1969, les groupes concurrents de « L’Innovation » et du « Bon Marché », à bout de souffle, fusionnent pour créer « Inno-BM ». Cinq ans plus tard, « GB Entreprises » fusionne à son tour ; le puissant « GB-Inno-BM » voit le jour en 1974.

En 1977, GB-Inno-BM absorbe sa filiale carolorégienne, la « Société anonyme des Grands Bazars belges », toujours propriétaire des immeubles de l’ancien « Grand Bazar de la Bourse ».

Il ne faudra plus longtemps pour que à Charleroi, comme partout, les magasins du « Bon Marché » ferment définitivement leurs portes, au profit de l’enseigne « L’Innovation ». Le bâtiment de Joseph André retrouve une affectation au rez-de-chaussée, en accueillant de nouveaux commerces. Ayant beaucoup perdu de son caractère, notamment parce qu'entouré de deux immeubles de taille similaire sans cachet, l’immeuble possédait toujours un certain style, qu'une rénovation aurait pu remettre en valeur. Sa destinée est pourtant tout autre : en février 2014, l’immeuble est abattu pour faire place au centre commercial « Rive Gauche », comme de nombreux autres bâtiments du bloc formé par les rues Puissant d’Agimont, Léopold, du Collège, et de la place Albert Ier. De nombreux carolorégiens nostalgiques de ce bâtiment emblématique viennent assister à sa démolition.

Si le « Grand Bazar de la Bourse » fut l’une des principales enseignes du centre-ville de Charleroi, comme l’est toujours aujourd’hui « Galeria Inno », très peu de documents témoignent de son glorieux passé en plein cœur de la Ville-Basse. Toute information complémentaire à ce sujet est la bienvenue !




Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

Maraganne Marie-Paule



Tue September 08, 2015
new comment

Enfant, j'ai été fascinée par les vitrines animées du Bon Marché qui valaient bien celles des célèbres galeries Lafayette de Paris ! Je me souviens également du pianiste au salon de thé .............

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.